01 mars 2018

Fleurs de ruine

Je n'ai jamais aimé les romans de Modiano, je ne comprenais pas ce qui pouvait apparaitre aux yeux de beaucoup aussi singulier chez cet écrivain qui semblait écrire une variation d'un même et unique livre, son histoire. Il faut rentrer dans un roman de Modiano avec en main une carte de Paris, il faut marcher avec lui dans cette lente déambulation où il croisera des personnages présent et passé se confondant avec la grande histoire, le réseau des rues semblant être une toile où la mémoire est convoquée dans les petites déchirures.... [Lire la suite]
Posté par Philippe Rey à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]